Formation Déclarant en douane, administration des ventes

Les formations de déclarant en douane et administration des ventes ont le vent en poupe. Voici un éclairage sur les synergies de ces profils et de leur formation.

Formation Déclarant en douane, administration des ventes

Formation déclarant en douane vs administration des ventes - S’il existe deux métiers qui évoluent très vite ces dernières années, c’est bien ceux de déclarant en douane et administration des ventes. Longtemps méconnus, souvent appris sur le tas, les recruteurs rivalisent à présent de créativité pour recruter les quelques éléments à la recherche d’un nouveau poste.

Nous avons déjà évoqué leur importance dans un post précédent mais suite au bouleversement que le Brexit a déclenché dans les organisations, il nous semblait nécessaire de refaire un point. 

 

Déclarant en douane et chargé d’Administration des Ventes – qu’est-ce que c’est ?

Le déclarant en douane joue un rôle transversal dans l’entreprise. Il exerce ses activités d’ordinaire auprès de commissionnaires de transport qui offrent un service de Représentant en Douane Enregistré (ex-commissionnaire en douane). Chose moins connue, il est indispensable à l’entreprise qui a décidé d’internaliser ses déclarations en douane. Il établit les formalités douanières import-export dans le respect de la législation de l’UE et de la France. Il s’enquiert de toutes les exigences douanières et anticipe le besoin des documents à fournir en fonction du flux. Il anticipe les litiges avec les intermédiaires et assure une veille règlementaire.

C’est à peu près le profil de poste des chargé.es d’Administration des Ventes, à conditions qu’ils ou elles gèrent des opérations d’import-export. Leur métier consiste à « organiser ou réaliser la gestion des contrats de vente depuis la réception des commandes jusqu'à la livraison des produits chez le client. » d’après la fiche Pôle Emploi. Ce métier peut amener un responsable ADV à gérer la partie approvisionnement.

Il s’agit d’un poste transversal qui réunit les clients, les fournisseurs, les services internes (commercial, production, planification, ...) et les intermédiaires (transporteurs, ...) de l'entreprise.

 

Pourquoi cet engouement ?

Peut-être faudrait-il parler de pénurie de profils plutôt qu’une hausse de la demande. Nous nous retrouvons dans une situation où la demande est nettement supérieure à l’offre. Plusieurs éléments peuvent expliquer ce phénomène. Les deux métiers font partie de la longue liste des postes qui n’ont guère valorisés depuis 1993, date à laquelle l’accord de Maastricht a mis fin aux frontières à l’intérieur de l’UE. En conséquence, la formation supérieure initiale n’a accordé que peu de crédit à cette connaissance technique, à part à destination des étudiants se spécialisant dans le transport ou la logistique, à condition qu’ils prennent l’option. Artisans de l’ombre, on se rend compte de leur importance lorsque l’entreprise est confrontée à des risques douaniers.

D’autre part, le choc du Brexit a mis en lumière le retour aux frontières et les exigences qui en découlent. Les courants d’affaires entre l’UE et le Royaume-Uni ont été brutalement ralentis, à cause de rallongement de délais de transport, de déclarations douanières non conformes, de droits de douane indument payés de part et d’autre de la frontière. L’anticipation est le point commun à ces métiers que sont les déclarants en douane et les chargés d’Administration des Ventes.  Elle est devenue synonyme d’économie de temps de d’argent.

Enfin, l’explosion de la vente à distance à multiplié les envois à l’étranger. Même les entreprises qui ne prévoyaient pas de se lancer à l’export ont été confrontées à ce changement. Les ports, aéroports, plateformes logistiques ont dû recruter des déclarants pour répondre à cet afflux de demandes. De leur côté, les entreprises qui ont décidé de se lancer dans le e-commerce ont dû s’adapter aux réglementations des pays clients et l’englober dans la charge de travail des chargés d’Administration des Ventes.

 

L’actualité de ces métiers

Ces métiers ont de beaux jours devant eux. En effet, le Code des Douanes de l’Union favorise la montée en compétence de tout personnel jouant un rôle d’interlocuteur auprès de l’Administration Douanière pour aller jusqu’à la mission primordiale de Référent Douane, repris dans l’article 39 d) du même CDU.

Il dispose que toute entreprise demandant une autorisation OEA-C devra établir qu'elle respecte certaines « normes pratiques en matière de compétence ou de qualifications professionnelles directement liées à l'activité exercée ». L’article 27 de l’Acte d’Exécution précise qu’un des critères  peut être rempli notamment par une expérience pratique attestée d’une durée minimale de trois ans dans le domaine douanier. Ce critère peut être rempli par l'entreprise elle-même, en tant que personne morale, en indiquant la détention depuis plus de trois ans d'une autorisation douanière en rapport avec son activité douanière réelle (procédure de dédouanement simplifiée, régimes particuliers, etc.). Ce label OEA incite toute entreprise désireuse d’en faire la demande, de prendre en considération tout collaborateur ayant tout ou partie des compétences, de le former et de le promouvoir car il deviendra un élément essentiel à la démarche qualité douanière que requiert l’OEA.

C’est dans cet objectif que Strat&CI a créé des parcours qualifiants, afin de consolider non seulement les bases du métiers mais en apportant un tutorat amenant chaque participant à concevoir son projet professionnel, en tant que demandeur d’emploi ou en tant que salarié désireux de postuler en interne ou en externe à un poste plus alléchant. Nous vous recommandons tout particulièrement ce parcours destiné aux déclarants en douane et chargé d’Administration des Ventes