Retour d’expatriation : 3 conseils pour préparer son retour à l’emploi

La recherche d’emploi en France après un retour d’expatriation peut être un second défi. Un point sur les solutions d’accompagnement conçues pour les expatriés français.  

Les formalités administratives, la spirale infernale de la bureaucratie, la petite musique d’attente d’un standard téléphonique ne sont en rien une partie de plaisir... Et encore moins quand on la subit depuis l’étranger.

Entre logement, inscriptions scolaires, ouverture de compte en banque, réadaptation professionnelle et préparation mentale, le retour en France après une expatriation peut être une aussi grosse épreuve que celle du départ, d’autant plus lorsqu’il est précipité par une pandémie mondiale. Selon le rapport Genetet sur la mobilité internationale des Français, l’étape « trouver un emploi » représente l’une des plus grandes difficultés rencontrées par les Français dans la préparation du retour d'expatriation et de l’installation en France.

Nous vous donnons quelques clés pour anticiper au mieux votre retour sur le marché du travail français et bénéficier d’un accompagnement adapté à votre situation.  

 

Faire le point sur ses droits et son profil professionnel

Si la logistique du retour d'expatriation est rarement oubliée, la partie administrative ne doit surtout pas être sous-estimée. En premier lieu, le simulateur Retour en France conçu par les services de l’Etat permet de guider les Français établis à l’étranger dans la préparation des démarches administratives.

Au niveau professionnel, plusieurs outils informatiques tels qu’EmploiStore proposent une compréhension des marchés du travail à l’international et aident à préparer un retour après une expatriation en proposant des checklists des démarches nécessaires.

Avec l’outil e-learning B.A.-BA retour de mobilité, Pôle emploi aide également les expatriés de retour à se projeter selon plusieurs scénarios proposés afin d’aider les candidats à mieux comprendre comment valoriser leurs parcours à l’étranger auprès des entreprises françaises.

Et si votre expérience professionnelle pouvait valoir un diplôme ? Plusieurs motivations peuvent pousser à la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) : mettre en adéquation votre niveau d’activité avec votre diplôme, obtenir une certification utile à un projet de réinvention professionnelle, évoluer professionnellement, valoriser des compétences acquises antérieurement… Le Diplôme d’État d’aide- soignant est en première place du podium, suivi par celui d’auxiliaire de vie sociale et le CAP petite enfance ; chez les expatriés, c’est l’éducation qui est grande gagnante. Sachez qu’un accompagnement au VAE à distance est possible sur le site du DAVA de Versailles.

 

La clé de voûte d’un retour réussie : L’accompagnement personnalisé

S’agissant de la préparation d’un éventuel retour, le Rapport Genetet indique que 64% des répondants affirment le faire seuls. Les ressortissants apparaissent donc autonomes et sans structure pour les accompagner, ce qui contraste avec les profils répandus de salariés dont le retour est presque toujours encadré par des prestataires mandatés par leur entreprise. Face à cette évolution significative s’impose alors la nécessité de structures d’accompagnement adaptées aux expatriés français et en mesure de faciliter leur retour professionnel.

Et qui de mieux pour encadrer des expats, qu’une ex-expat elle-même ? Nous avons fait la rencontre de Magali, créatrice de la page Voyage, emploi & Retour en France  et qui propose, à la lumière de son expérience personnelle, un accompagnement humain et une écoute bienveillante.

Du bilan de votre expérience à l’international à la rédaction d’un CV adapté pour décrocher le poste qui vous correspond en un temps record, Magali saura vous aiguiller sur les « dos and don’ts » de la recherche d’emploi en France.
Son guide spécial retour en France, gratuit et disponible à la demande, est une mine d’informations sur la préparation au retour et aborde tous les points stratégiques essentiels pour l’aborder sereinement.

N’hésitez pas à la suivre sur Facebook ou Instagram, à faire un tour sur son site (chaque vendredi, un article est publié sur la situation des expats, des conseils ou des témoignages inspirants) ou tout simplement lui écrire pour plus d’informations.

 

Valoriser professionnellement son expérience à l’étranger :  La formation spécial Expat

Très peu cité lors du débat sur l’accès à l’emploi au retour en France après une expatriation, le cas du conjoint-suiveur, bien souvent sous-estimé, est un sujet traitant de la question de la mobilité internationale, mais aussi du ressort de l’équité homme-femme. Bien souvent, lorsque l’expatriation s’effectue dans le cadre d’une entreprise, un des deux conjoints fait le choix de mettre sa carrière professionnelle entre parenthèses pour un certain temps. Une enquête réalisée par le groupe ExpatCommunication révèle que si 73% des conjoints (dont 92% des répondants sont des femmes) occupent des emplois à plein temps avant le départ, ce chiffre tombe à 46% lors de l’expatriation. Bien que les conjoints aient accès au chômage à leur retour en France, il n’existe que peu de solutions permettant un suivi de leur employabilité ou un accès à la formation.

La formation à l’international et adaptée aux expatriés, c’est précisément ce que Strat&Ci vous propose !
De la remise à niveau pour booster votre CV et rentrer dans les cases françaises jusqu’au nouveau départ professionnel dans le domaine de l’international, l’une de nos 27 formations correspondra forcément à votre projet. Si ce n’est pas le cas, pas de panique ! Le sur-mesure est tout à fait possible.
Strat&Ci vous accompagne également dans votre projet de création d’entreprise à l’international.
A peine revenu(e) d’expatriation, vous souhaitez voir fleurir en France vos produits étrangers préférés ? Nous vous donnons les meilleures cartes pour créer l’entreprise qui vous ressemble, de la conception du business plan aux premières opérations d’import-export.

 

Si le retour en France peut être synonyme de nouvelle épreuve, s’entourer des bonnes personnes, qu’il s’agisse du cercle personnel ou professionnel, reste la clé d’une réinsertion réussie.
Quelle que soit votre situation, opter pour l’accompagnement personnalisé vous permettra d’aborder sereinement votre retour, et de retrouver rapidement votre place en fonction de ce qui vous ressemble vraiment.